Chronologie de la 2è guerre

La seconde guerre mondiale

Champignon atomique produit par l'explosion sur Hiroshima, le 6 août 1

Seconde Guerre mondiale

Septembre 1939

  •  
    • 1er : Les troupes allemandes attaquent la Pologne sans déclaration de guerre.

      • Campagne de Pologne - Fall Weiss (1939) : Pratiquant pour la première fois la “guerre éclair” (Blitzkrieg) avec intervention massive des chars et de l’aviation, la Wehrmacht submerge en un peu plus de deux semaines la Pologne occidentale. Surprise avant d’avoir achevé sa mobilisation et très inférieure en potentiel militaire, l’armée polonaise est écrasée.

    • 1er : Allemagne : Hitler ordonne d'appliquer l'euthanasie aux aliénés et aux incurables (plan T4).

    • 1er : Mobilisation générale en France.

    • 1er : A 19 heures, instauration du black-out en Grande-Bretagne.

    • 1er : URSS : instauration du service militaire obligatoire.

    • 2 : La Grande-Bretagne proclame la mobilisation générale.

    • 2 : Pologne : la Luftwaffe a conquis la maîtrise de l'air, et attaque les convois de troupes, les aérodromes, les routes, les ponts et les centres industriels, mais aussi les villes et les colonnes de réfugiés, provoquant des embouteillages sur les arrières polonais. Les Ju. 87 "Stuka", qui avaient rodé la technique du bombardement en piqué durant la guerre d'Espagne, constituent le fer de lance de l'invasion.

    • 2 : France : le Parlement est convoqué en séance extraordinaire pour voter "des crédits supplémentaires (...) pour faire face aux obligations de la situation internationale".

    • 3 : La Grande-Bretagne et la France laissent une dernière chance à l’Allemagne de retirer ses troupes du territoire polonais. L'ultimatum anglais expire à 11 heures, celui de la France à 17 heures. L’Allemagne rejette ces ultimatums.

    • 3 : Le Royaume-Uni (et son Empire), l'Australie, la Nouvelle-Zélande et la France (et son Empire) déclarent la guerre à l'Allemagne. Début de la “Drôle de guerre” (fin le 10 mai 1940).

    • 3 : La Belgique, l'Espagne, les Pays-Bas et la Yougoslavie se proclament neutres.

    • 3 : Grande-Bretagne : Neville Chamberlain forme un Cabinet de guerre et remanie le gouvernement britannique, dans lequel entrent Anthony Eden comme secrétaire d'État aux Dominions et Winston Churchill comme Premier Lord de l'Amirauté. Tous les bâtiments de la Royal Navy reçoivent le message : "Winston is back." Création des ministères de l’Approvisionnement, de la Guerre économique, de la Nourriture et de la Navigation.

    • 3 : A 21 heures, le sous-marin allemand U-30 prend pour un cargo armé le paquebot anglais Athenia de 13.500 tonnes, qui transportait 1.400 passagers dont 300 Américains, et le coule au large de l'Irlande. Il y a 112 morts, les premiers de la guerre sur mer, dont 28 Américains. Ce torpillage, qui rappelle celui du Lusitania en 1915, déchaîne la colère des capitales occidentales, en particulier celle de Washington.

    • 6 : Pologne : les troupes allemandes s’emparent de Cracovie.

    • 6 : L'Afrique du Sud déclare la guerre à l'Allemagne.

    • 7 : Pour aider la Pologne, l'armée française déclenche une attaque "à objectifs limités" contre la Sarre. Il ne s'agit absolument pas d'une offensive de grand style, mais de plutôt de patrouilles un peu étoffées.

    • 11 : Arrivée en France des premiers éléments du corps expéditionnaire britannique (CEB), commandé par lord Gort.

    • 12 : France : le premier Conseil suprême interallié se tient à la sous-préfecture d'Abbeville. Chamberlain supplie de ne pas "casser l'armée française" sur les avant-postes de la ligne Siegfried. Prenant prétexte de la situation désespérée de la Pologne, le généralissime Gamelin décide d'arrêter l'"offensive" française dans la Sarre.

    • 16 : France : l'écrivain Jean Giono est emprisonné à Marseille, pour avoir rédigé des tracts pacifistes.

    • 17 : Les troupes soviétiques, en application du protocole secret annexé au pacte germano-soviétique et sous le prétexte d’assurer la protection des minorités ukrainiennes et biélorusse, envahissent la Pologne orientales avant de faire la jonction avec les Allemands à Brest-Litovsk.

    • 17 : Chine : début de la première bataille de Changsha. En dépit de l'utilisation d'armes chimiques, l'armée impériale japonaise s'avère incapable de conquérir la ville défendue par les troupes chinoises.

    • 17 : Le sous-marin U-29 coule le porte-avions britannique HMS Courageous dans le canal de Bristol. Sur les 1.260 membres de l'équipage, il y a 681 survivants.

    • 19 : Allemagne : Reinhard Heydrich, premier adjoint de Himmler, fait part à l'OKW des plans SS visant à "nettoyer les Juifs, l'intelligentsia, le clergé et la noblesse polonais."

    • 23 : Londres : mort de Sigmund Freud (°1856). La célébrité du père de la psychanalyse n'avait pas suffit à le protéger des persécutions des nazis. C'est la princesse Marie Bonaparte, elle-même psychanalyste de renom, qui avait réussi à lui faire quitter Vienne pour Paris puis Londres, où il s'était finalement installé, et où il est mort.

    • 27 : Allemagne : Hitler crée formellement le Reichssicherheitshauptamt (RSHA), service de sécurité du Reich confié à Reinhard Heydrich, qui dirige maintenant la police secrète d'État (Gestapo), la police criminelle (Kripo) et le service de sécurité (SD).

    • 27 : La Pologne est occupée.

    • 27 : La Roumanie accueille le gouvernement de Varsovie en exil avec 100 000 réfugiés et les réserves d’or de la Banque nationale. Ils peuvent rejoindre la France puis l’Angleterre (1940), ce qui provoque la colère de Berlin qui fait abattre par la Garde de fer le Premier ministre Armand Calinescu à Bucarest le 29 septembre.

    • 28 : Partage de la Pologne entre l’Allemagne et l’URSS. Le pays est partagé entre les allemands à l’ouest du Bug et les soviétiques à l’est. Le traité reconnaît la suprématie de chaque puissance dans sa sphère respective et prévoit une résistance commune à toute ingérence extérieure. La Galicie polonaise est rattachée à la RSS d’Ukraine. La Biélorussie occidentale est rattachée à la RSS de Biélorussie. Soviétisation de la zone occupée. Des centaines de milliers de Polonais sont déportés en Sibérie, de nombreux officiers de l’armée polonaise seront massacrés à Katyń, la population civile est persécutée.

    • 30 : Paris : formation d'un gouvernement polonais en exil, dont le Premier ministre est le général Władysław Sikorski.

Octobre 1939

  •  
    • 5 : La Lettonie signe un pacte d’assistance mutuelle avec l’Union soviétique. Les gouvernements lituaniens et soviétiques signent un traité d’assistance mutuelle en octobre.

    • 6 : Les dernières forces polonaises déposent les armes.

    • 14 : Le sous-marin U-47, commandé par le lieutenant de vaisseau Gunther Prien, coule le cuirassé anglais HMS Royal Oak en rade de Scapa Flow. 24 officiers et 809 marins britanniques périssent dans le naufrage.

    • 28 : Les SS demandent au gouvernement allemand de faire porter l'étoile jaune aux Juifs.

Novembre 1939

  •  
    • 4 : Le Congrès américain vote la loi Cash and Carry autorisant la vente de matériel de guerre aux belligérants.

    • 8 : Allemagne : attentat contre Hitler à la brasserie Buergerbräukeller de Munich, où il prononçait son traditionnel discours à l'occasion de l'anniversaire du putsch de 1923. Quand la bombe a explosé, le Führer avait déjà quitté la salle. L'attentat a fait 7 morts et 63 blessés. L'hypothèse d'une provocation des services nazis n'est pas à exclure.

    • 9 : Incident de Venlo : deux agents secrets britanniques sont enlevés par les nazis en Hollande, et conduits en Allemagne.

    • 20 : La Grande-Bretagne reconnaît de facto l’annexion de l’Albanie par l’ Italie.

    • 20 : La Hongrie de Pál Teleki signe le pacte Antikomitern.

    • 25 : Roumanie : Le nouveau gouvernement de Gheorghe Ta(ta(rescu essaye de maintenir une politique de neutralité.

    • 25 : L'Union soviétique somme la Finlande de retirer ses troupes à 25 Km de la frontière. Le gouvernement soviétique demande à la Finlande de lui céder le territoire de l’isthme de Carélie, au nord-est de Leningrad et de permettre à l’URSS d’établir une base navale à Hanko, sur le golfe de Finlande. Le rejet par le gouvernement finlandais des exigences soviétiques conduit à la guerre.

    • 28 : L’URSS dénonce le pacte de non-agression signé en 1932 avec la Finlande. Les relations diplomatiques sont rompues le lendemain.

    • 30 : Début de la Guerre russo-finnoise (fin en 1940). Les troupes soviétiques envahissent la Finlande et bombardent Helsinki sans déclaration de guerre.

Décembre 1939

  •  
    • 8 : L’Union soviétique décrète le blocus des côtes finlandaises.

    • 13 : Bataille du Rio de la Plata : le cuirassé de poche allemand Admiral Graf von Spee, qui faisait la chasse aux navires marchands alliés depuis le début du conflit, affronte au large de l'Uruguay les croiseurs britanniques HMS Exeter, HMS Ajax et HMS Achilles, commandés par le commodore Harwood. Après avoir endommagé l'Exeter et l'Ajax, le Graf Spee, lui-même touché, se retire dans le port de Montevideo.

    • 14 : L'Union soviétique est exclue de la Société des Nations suite à son attaque de la Finlande (Guerre d'Hiver).

    • 17 : Le cuirassé de poche allemand Admiral Graf von Spee se saborde au large de Montevideo. Suite à une habile manoeuvre d'intoxication britannique, son commandant, le capitaine de vaisseau Langsdorff, était persuadé que des forces navales anglaises considérables attendaient son navire en haute mer, et il voulait éviter une effusion de sang inutile. Il se suicidera deux jours plus tard dans un hôtel de Buenos Aires. Le sabordage du Graf Spee est le premier succès allié depuis le début de la guerre.

    • 22 : Devant la résistance acharnée des Finlandais, la première offensive soviétique se solde par un échec.

1940

Janvier 1940

  •  
    • - 7 : URSS : le maréchal Semion Konstantinovitch Timochenko est nommé commandant du secteur nord-ouest du front finlandais.

    • - 8 : Finlande : la bataille de Suomussalmi s'achève par une totale victoire finlandaise. La 163e division soviétique a été entièrement anéantie, et la 44e, venue a son secours, a connu le même sort. 27.500 soldats russes ont été tués ou sont morts de froid, auxquels il faut ajouter 1.300 prisonniers. Tout le matériel des deux divisions a été capturé par l'armée finlandaise.

    • - 10 : Belgique : incident de Mechelen-sur-Meuse. Un avion transportant deux officiers allemands fait un atterrissage forcé en Belgique. On trouve sur eux le plan d'offensive allemand, prévoyant la violation de la neutralité belge. Avec l'accord de certains responsables de l'armée belge, l'armée française se déclare prête à entrer en Belgique pour protéger ce pays de l'agression nazie, mais le gouvernement de Bruxelles refuse. Cet incident poussera les Allemands à modifier leurs plans.

    • - 17 : L'Europe connaît une terrible vague de froid. Il fait -15° C dans le nord de la France, - 13° C à Paris.

    • - 18 : Le Danemark, la Norvège et la Suède affirment leur neutralité.

    • - 26 : France : le colonel de Gaulle envoie à 80 personnalités politiques et militaires un mémorandum intitulé "L'Avènement de la force mécanique", afin de les alerter sur les dangers qu'une offensive mécanique allemande ferait courir à la France.

Février 1940

  •  
    • - 1er : Finlande : le maréchal Timochenko déclenche dans l'isthme de Carélie une offensive de grande envergure. Après une intense préparation d'artillerie, les soviétiques engagent des forces importantes, accompagnées de nombreux chars et soutenues par une puissante aviation.

    • - 5 : Le Conseil suprême interallié, qui réunit ministres français et britanniques, adopte un plan de débarquement en Norvège dans le but de soutenir les forces finlandaises.

    • - 11 : Finlande : l'Armée rouge attaque la ligne Mannerheim sur un front de 19 kilomètres. Les défenses finlandaises dans le secteur de la Summa sont submergées.

    • - 12 : L'Union soviétique et l'Allemagne signent un accord commercial pour contrer le blocus maritime franco-britannique.

    • - 16 : Le destroyer anglais Cossak, commandé par le capitaine Philip Vian, attaque l'Altmark (navire de ravitaillement du Graf von Spee) réfugié dans les eaux norvégiennes, et libère 299 prisonniers britanniques. En persuadant Hitler que les Alliés n'hésiteraient pas à violer la neutralité norvégienne pour couper la Route du fer suédois, cet incident va précipiter l'intervention allemande en Norvège.

    • - 23 : Les Alliés mettent en place le blocus de l’Atlantique Nord pour empêcher le convoyage par les Allemands de minerais scandinaves.

    • - 24 : Mise au point du Plan jaune (Fall Gelb), l’offensive allemande à l’Ouest.

Mars 1940

Avril 1940

  •  
    • - 4 : Paris : 36 députés communistes sont condamnés à des peines de 2 à 5 ans de prison.

    • - 5 : Devant le Conseil central de la "National Union of Conservative and Unionist Associations", le Premier ministre britannique Neville Chamberlain déclare "Un fait est certain : [Hitler] a manqué le coche".

    • - 5 : URSS : à Katyn, le NKVD exécute des milliers d'officiers polonais internés au camp de prisonniers de guerre de Kozielsk, de Starobielsk et d'Ostachkov.

    • - 8 : Déclenchement de l'opération Wilfred : dans la nuit, 8 destroyers de la Royal Navy mouillent trois champs de mines dans les eaux territoriales norvégiennes, en particulier devant Narvik.

    • - 8 : Informée par les Alliés, la Norvège proteste contre le mouillage des mines, mais s'abstient de mobiliser.

    • - 8 : Au large de Trondheim, des navires britanniques tombent sur une escadre allemande. Le destroyer HMS Glowworm tente d'éperonner le croiseur lourd Hipper mais coule, ne laissant que 40 survivants.

    • - 9 : Le Danemark et la Norvège sont envahis par l'Allemagne. La résistance est importante en Norvège. Près d'Oslo, les canons du fort d'Oscaborg envoient par le fond le croiseur lourd allemand Blücher. Dans la nuit, le sous-marin anglais HMS Truant coule le croiseur léger allemand Karlsruhe devant Kristiansand.

      • En Norvège, Vidkun Quisling tente de s’imposer au pouvoir mais ne reçoit pas l’appui des Allemands. Un « Conseil administratif » apolitique, composé de hauts fonctionnaires, est mis en place par la Cour suprême, remplacé par un « gouvernement national », dirigé par Quisling, cette fois avec l’aval des Allemands (1942).

    • - 10 : Copenhague, Oslo, Kristiansand, Stavanger, Bergen, Trondheim et Narvik sont occupés par les Allemands.

    • - 10 : Reddition du Danemark.

    • - 10 : Un bombardier anglais "Skua" coule le croiseur léger allemand Königsberg au large de Bergen. C'est la première grande unité navale détruite par l'action de l'aviation.

    • - 10 : A Narvik, combat naval entre 5 destroyers britanniques et 10 contre-torpilleurs allemands. 2 bâtiments sont coulés de chaque côté.

    • - 10 : Paris : déclaration de Paul Reynaud : "La Route permanente du minerai de fer suédois vers l'Allemagne est et restera désormais coupée."

    • - 13 : Norvège : une escadre britannique comportant le cuirassé HMS Warspite détruit les 8 contre-torpilleurs allemands qui restaient dans le port de Narvik.

    • - 14 : Débarquement franco-britannique dans plusieurs ports norvégiens, notamment Narvik.

    • - 24 : Joseph Terboven est nommé commissaire du Reich en Norvège.

 

 

 

Mai 1940

  •  
    • - 2 : Le roi Haakon VII de Norvège part en exil en Grande-Bretagne.

    • - 5 : Un gouvernement norvégien en exil est formé à Londres.

    • - 10 : Winston Churchill est nommé Premier ministre du Royaume-Uni.

    • - 10 : Offensive allemande à l'Ouest contre les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg et la France.

    • - 10 : Des troupes françaises et britanniques pénètrent en Belgique. Dès 7 heures du matin, le Ier groupe d'armées du général Billotte et le corps expéditionnaire britannique de lord Gort exécutent la "Manoeuvre Dyle", prévue de longue date, et entrent en Belgique pour protéger ce pays de l'invasion nazie.

    • - 10 : Discours de Paul Reynaud : "L'armée française a tiré l'épée. La France se recueille."

    • - 10 : Les forces alliées qui entrent en Belgique se ruent à leur perte. En effet, malgré son ampleur, l'attaque allemande contre les Pays-Bas et la Belgique n'est qu'un leurre (c'est la "muleta du matador", selon l'expression de sir Basil Liddell Hart). La vraie menace va surgir plus au sud, dans les Ardennes, où les Allemands ont concentré le meilleur de leurs forces : le groupe d'armées A de von Rundstedt, qui comprend plus de 40 divisions, dont 7 blindées et 3 motorisées (soit la plus grande force blindée que le monde ait jamais connue). Toutes ces forces vont foncer à travers la forêt des Ardennes, que les grands cerveaux alliés ont décrétées infranchissables, avec pour objectif de franchir la Meuse puis de se ruer vers la mer, dans le but de couper en deux l'ensemble des armées alliées.

    • - 10 : La Wehrmacht occupe le Luxembourg sans rencontrer de résistance. La grande-duchesse Charlotte et sa famille parviennent à s'enfuir.

    • - 11 : Belgique : les Allemands s'emparent du fort d'Eben-Emael, sur le canal Albert. Il était considéré comme imprenable.

    • - 11 : France : le colonel de Gaulle est nommé à la tête de la 4e division cuirassée de réserve, qui vient d'être créée.

    • - 12 : France : dans le secteur des Ardennes, les troupes françaises se retirent derrière la Meuse, laissant Sedan au pouvoir du 19e Panzerkorps de Guderian. Plus au nord la 7e Pzd de Rommel atteint Dinant.

    • - 13 : La reine Wilhelmine des Pays-Bas et le gouvernement des Pays-Bas arrivent à Londres.

    • - 13 : Lors d'un de ses plus fameux discours aux Communes, Winston Churchill déclare : "Je n'ai rien d'autre à offrir que du sang, du travail, des larmes et de la sueur."

    • - 13 : France : massivement soutenus par la Luftwaffe, les Allemands franchissent la Meuse à Dinant, Monthermé et surtout Sedan. La panique commence à s'emparer de certaines unités de l'armée française.

    • - 14 : La RAF et l'aviation française tentent de détruire les ponts allemands sur la Meuse, mais en vain.

    • - 14 : Échec des contre-attaques françaises pour réduite la tête de pont allemande.

    • - 14 : Au soir le général Huntziger, chef de la IIe armée, craignant d'être tourné, replie son aile gauche à l'est de la Meuse, ce qui va encore agrandir la brèche allemande.

    • - 15 : Paul Reynaud déclare au téléphone à Churchill : "Nous sommes battus, nous avons perdu la bataille."

    • - 15 : Les Pays-Bas, envahis par les Allemands, capitulent.

    • - 15 : Paul Reynaud envoie le général Pujol à Madrid avec mission d'en ramener le maréchal Pétain, alors ambassadeur de France en Espagne.

    • - 16 : Le général Gamelin donne l'ordre de repli aux forces françaises qui se battent en Belgique.

    • - 16 : Paris : réunion interalliée au Quai d'Orsay. Dans une atmosphère de crise, les dirigeants français doivent reconnaître devant les Britanniques l'extrême gravité de la situation. A Churchill qui lui demande : "Où sont les réserves stratégiques? Où est la masse de manoeuvre?" le généralissime Gamelin répond : "Il n'y en a aucune." "Je restai confondu. Que fallait-il penser de la grande armée française et des ses plus grands chefs? (...) J'avoue que ce fut une des plus grandes surprises de mon existence", écrit Churchill dans ses Mémoires.

    • - 17 : Belgique : la VIe armée allemande de Walther von Reichenau entre dans Bruxelles. La Wehrmacht occupe également Louvain, Malines et Namur.

    • - 17 : France : la 4e DCR de de Gaulle, qui n'a même pas achevé sa formation, contre-attaque au sud de Montcornet.

    • - 18 : France : Paul Reynaud annonce à la radio la nomination du maréchal Pétain au poste de vice-président du Conseil.

    • - 19 : Le généralissime Gamelin est remplacé à la tête des armées alliées par le général Weygand, jusque-là commandant en chef au Levant.

    • - 19 : Le général Giraud, qui avait remplacé Corap à la tête de la IXe armée française, est fait prisonnier par les Allemands.

    • - 19 : Paris : les chefs du gouvernement français se rendent à Notre-Dame, pour y prier pour le salut de la France.

    • - 20 : Ouverture du camp de concentration d’Auschwitz, en Pologne.

    • - 21 : Belgique : à Ypres se tient l'unique conférence des commandants en chef anglais, belge et français. Un repli sur des lignes plus courtes est décidé, ainsi qu'une contre-attaque vers le sud prévue pour le 23 mai. En regagnant son QG, le général Gaston Billotte, chef du Ier groupe d'armées français, est victime d'un grave accident de voiture.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.