Fusil Mitrailleur Bren

Fusil Mitrailleur Bren

Fusil Mitrailleur Bren

Le fusil mitrailleur BREN est entré en service en 1937 dans l'armée britannique. C'est en fait une évolution du FM tchécoslovaque ZB-30 et son nom est la contraction de ses sites d'invention (Manufacture de Brno et Arsenal royal d'Enfield).

Effectivement, en mai 1935, le Royaume-Uni avait obtenu la licence de fabrication du modèle ZBG-34, une version modernisée du modèle 26. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, l'Australie (Manufacture de Lithgow), l'Inde (arsenal d'Ishapore) et le Canada suppléèrent l'arsenal d'Enfield (ayant construit 280 000 BREN) et le groupe britannique Monotype pour armer les Alliés, la Chine et les mouvements de résistance en guerre contre l'Allemagne (dont les FFI et FFL) et le Japon.

Cette arme a été produite en quatre versions (Mark 1 à Mark 4) se différenciant par divers détails simplifiant la fabrication et par la longueur du canon. Les MK 1 et 2 furent distribuées aux fantassins, quant aux MK 3 et 4, apparus à la toute fin du conflit, ils étaient destinés aux parachutistes. Le FM BREN servit occasionnellement d'arme anti-aérienne (avec un trépied spécial) et d'armement principal du Bren-Carrier.

Le chargeur cintré, dû à la conicité de l'étui de sa munition), accueillant 30 coups (rempli seulement de 28 cartouches sur le terrain) étant introduit par le dessus du boîtier-culasse, les organes de visée hausse et guidon sont décalés sur le côté gauche. Contrairement à de nombreux FM, le canon du BREN est démontable pour être changé quand il s'échauffe. La crosse, la poignée-pistolet et la poignée de changement de canon du Bren sont en bois.

L'arme, très appréciée des combattants, notamment grâce à sa fiabilité, est produite de 1938 à 1958. Après 1958, de nombreux BREN en .303 British (son calibre d'origine) sont convertis en 7,62 OTAN (L4).

Cartouches du Fusil Mitrailleur BREN

Cartouches 7,62x51 mm Otan

En 1954, sous l'influence des États-Unis, l'OTAN adopte, pour les fusils d'assaut et mitrailleuses moyennes, un nouveau calibre : le 7,62 x 51 mm OTAN. En conséquence, la FN Herstal s'empresse d'adapter le FAL qu'elle vient de concevoir pour la nouvelle munition qui est aussi adoptée pour les HK G3 et US M14. La munition est appelée également 7,62 N, 7,62 mm NATO ou même .308 Winchester dans les pays anglo-saxons. La nouvelle munition est toutefois critiquée pour sa puissance excessive pour une arme légère. Le tir automatique est difficilement contrôlable et la taille des munitions limite à la fois la contenance des chargeurs à 20 coups mais aussi le nombre de munitions qu'un soldat peut emmener en opération. Ainsi, les armées japonaise et espagnole utilisèrent des versions sous-chargées de la 7,62 OTAN.

Dans les années 1960, après avoir testé des prototypes de FA, l'Armée de terre française l'a principalement adoptée pour ses mitrailleuses polyvalentes Arme Automatique 7,62 N Modèle F1 et ses fusils de précision FR-F2.

Dans les années 1970, l'OTAN adopte pour les fusils un nouveau calibre développé par l'armée américaine : le 5,56x45mm. La 7,62 reste toutefois utilisée pour les mitrailleuses moyennes (exemples : MG3 et FN MAG), et certaines armes de tireur d'élite.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site